Dents et grossesse : les réponses aux questions les plus posées

Vous avez un projet de bébé ? C’est formidable. Mais avant d’être enceinte, il est vivement conseillé de pratiquer une visite de contrôle chez le dentiste. Pensez-y ! Cela permettra à ce dernier de traiter d’éventuelles pathologies bucco-dentaires. Car, mieux vaut prévenir que guérir !

Toutefois, si la visite en amont n’a pas été réalisée, pas de panique ! On peut se faire soigner les dents, même enceinte.

Pourquoi faut-il davantage prendre soin de ses dents pendant la grossesse ?

Avoir une hygiène bucco-dentaire encore plus rigoureuse durant les 9 mois de grossesse est importante. Il y a plusieurs raisons à cela. Les voici.

Les nausées et régurgitations acides

Durant le premier trimestre de grossesse, 57 % des femmes enceintes rapportent souffrir de nausées et 26 % de vomissements. Et, au troisième trimestre près de la moitié des futures mamans ont des remontées acides appelées aussi pyrosis.

« Il en résulte souvent une moins bonne hygiène dentaire, avertit le chirurgien-dentiste. Car, mettre une brosse à dents et du dentifrice dans la bouche peut augmenter le risque nauséeux. Par ailleurs, les régurgitations acides favorisent les caries. »

Des repas fractionnés qui empêchent la salive de jouer son rôle protecteur

Pour limiter le risque de nausées ou de remontées acides, les gynécologues-obstétriciens préconisent souvent aux futures mamans de fractionner leurs repas. Mieux vaut 4 à 5 petites collations par jour que trois repas plus copieux. Attention, ce fractionnement des repas n’est pas sans répercussions sur les dents. Effectivement, « le fractionnement des repas s’apparente à du grignotage, prévient le Dr Lequart. Par conséquence, la salive n’arrive plus à jouer son rôle protecteur. Sans oublier qu’enceintes, les femmes ont souvent aussi une appétence pour le sucré ! »

Bonne hygiène bucco-dentaire : que faire ?

A cause des nausées, des régurgitations, on ne se précipite pas sur sa brosse à dents ! « Dans un premier temps, on se rince la bouche avec de l’eau claire additionnée d’une cuillerée à café de bicarbonate, ce dernier neutralisant les acides, conseille le chirurgien-dentiste. Puis, on attend 40 minutes pour se brosser les dents. »

Si l’on pratique le fractionnement des repas, il faut également penser à mâcher un chewing-gum sans sucre après chaque prise alimentaire ou se brosser les dents.

Soins dentaires pendant la grossesse : quand les faire ?

La grossesse n’est pas une contre-indication pour prendre rendez-vous chez le dentiste. Toutefois, « on évite, sauf urgence, de réaliser des soins dentaires au premier et au troisième trimestres de grossesse », avertit le Dr Christophe Lequart, chirurgien-dentiste, porte-parole de l’Union française pour la santé buccodentaire. Quelles sont les raisons ? « Au premier trimestre la femme enceinte peut souffrir de nausées et, en cas de fausse couche, on ne veut pas que, psychologiquement, elle soit associée aux soins dentaires. Au dernier trimestre de grossesse, la position sur le fauteuil n’est pas confortable pour la femme enceinte. Il y a une compression de la veine cave, ce qui peut entraîner une syncope. Sans oublier le stress des douleurs liées aux soins, qui peut engendrer des contractions », explique le chirurgien-dentiste.

Il est possible de se faire soigner une carie durant la grossesse. « Il n’existe pas de contre-indications à réaliser une anesthésie locale pour soigner une carie durant la grossesse, rassure le Dr Lequart. On peut également dévitaliser la dent, retirer une partie du nerf et poser un pansement antalgique. »

Rage de dent : comment soulager la douleur ?

« Le seul antalgique autorisé chez la femme enceinte est le paracétamol, rappelle le chirurgien-dentiste. Il sera pris aux mêmes doses et à la même fréquence que chez la femme non enceinte. On pourra compléter avec des bains de douche sans alcool. »

Peut-on faire une radio des dents enceinte ?

Localiser une carie cachée dans un recoin de la bouche, visualiser les couronnes des dents, les racines… nécessite de réaliser une radiographie.

« Il n’y a pas de souci à en effectuer une chez la femme enceinte, rassure le chirurgien-dentiste. La zone irradiée est loin du fœtus, et il suffit de limiter le nombre de clichés. Si besoin, on peut installer un tablier de plomb pour protéger le ventre de la future maman. »

Il faut savoir qu’une radiographie avec capteur numérique correspond seulement à 4 heures d’exposition au soleil.

Peut-on soigner une dent de sagesse ?

Idéalement, mieux vaut reporter l’extraction des dents de sagesse après l’accouchement. Toutefois, la dent de sagesse n’étant pas si sage que cela, il peut y avoir des imprévus ! « En cas d’extrême urgence, comme une dent de sagesse fracturée, on réalisera le soin, bien sûr », dit le chirurgien-dentiste.

En quoi consiste l’examen dentaire à 4 mois et demi de grossesse ?

L’examen bucco-dentaire de la femme enceinte, pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie, est proposé depuis fin 2013. Idéalement cet examen est proposé au 4ème mois de grossesse, mais il peut être réalisé jusqu’à 12 jours après l’accouchement. La consultation comprend un examen bucco-dentaire, des conseils de prévention et d’hygiène bucco-dentaire pour la femme enceinte mais également son bébé à naître (âge d’apparition des premières dents, syndrome du biberon, supplémentation en fluor…). Si nécessaire, des radiographies peuvent être effectuées, ainsi que l’établissement d’un programme de soins.

« Les futures mamans étant très attentives et réceptives aux conseils, cette consultation est idéale pour délivrer des messages de santé bucco-dentaire », dit le Dr Lequart.

Femme enceinte : que faire contre la gingivite gravidique ?

Durant la grossesse, il faut particulièrement faire attention à ses gencives. Effectivement, « il y a une importante imprégnation d’hormones, notamment de progestérone, explique le chirurgien-dentiste. Cette imprégnation hormonale peut entraîner des gencives rouges, gonflées, voire des saignements. »

Pour limiter le risque de gingivite, il est important de réaliser un détartrage annuel chez le dentiste. « D’autant plus, qu’en cas de gingivite existante avant la grossesse, la gingivite gravidique sera plus importante, avertit le Dr Lequart. C’est pourquoi il faut la traiter en amont. Dans le cas contraire, il risque d’y avoir une parodontite avec une destruction des tissus de soutien de la dent, prévient le chirurgien-dentiste. Cette parodontiteaugmente le risque d’accouchement prématuré d’un bébé de faible poids de naissance, et de pré-éclampsie. »

Comment soigner la gingivite gravidique ?

En cas de gingivite gravidique, « il faut un brossage rigoureux des dents deux fois par jour, prévient le chirurgien-dentiste. Et compléter ce dernier par l’utilisation du fil dentaire ou des brossettes, et par l’utilisation d’un dentifrice spécifique. Il faut également s’équiper d’une brosse à dents ultra souple ou, mieux encore, d’une brosse à dents maternité. » Il en existe chez Pierre Fabre (brosse Inava) par exemple.

D’autre part, et c’est rassurant, la gingivite gravidiquedisparaît dans les jours ou les semaines qui suivent l’accouchement, ouf !

Grossesse et déchaussement des dents

Quant à l’adage ‘un bébé, une dent en moins’, il n’est pas fondé ! « Le déchaussement des dents ne survient que si une gingivite n’a pas été traitée auparavant », dit le Dr Lequart.

Alors, plus d’hésitation, on prend rendez-vous chez le dentiste pour un petit chek-up… Que l’on ait un projet de bébé, que l’on soit enceinte… ou pas !

Source link

Megnafi Abdessamad

Dr. en Pharmacie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *