Le chaud et le froid, vos alliés anti-douleur

En matière de petits maux, rien de plus désagréable que les douleurs musculaires et articulaires avec leurs sensations de tiraillements et de contractures, souvent accompagnées de difficultés à se mouvoir. Vous hésitez souvent entre appliquer du chaud ou du froid sur vos blessures ? Santé sur le Net fait le point sur les applications de la thermothérapie pour soulager vos douleurs !

Qu’est ce que la  thermothérapie ?

Utilisés depuis toujours, les bains chauds ou froids, les cataplasmes réchauffés ou encore les saunas sont autant d’exemples de thermothérapie. Cette pratique très ancienne consiste à appliquer de la chaleur ou du froid sur une zone douloureuse afin de la soulager. Les avantages de cette technique sont nombreux : efficacité et simplicité de mise en œuvre avec peu d’effets secondaires.

La thermothérapie est idéale pour soulager les douleurs musculo-squelettiques ainsi que les douleurs articulaires (arthrite, arthrose…).  Elle se révèle très utile pendant l’échauffement précédant une activité sportive, ou après l’effort, pour favoriser la récupération musculaire. Elle peut également aider à soulager certaines douleurs post-opératoires.

La thermothérapie utilise les vertus de la chaleur ou du froid. Grâce à son action décontractante, la chaleur se révèle en effet très utile contre les contractures musculaires ou les crampes. Quant au froid, il peut aider à éviter le gonflement de l’articulation douloureuse en cas d’entorse ou de foulure.

Mais si les bienfaits du chaud et du froid sont nombreux et connus, il convient d’utiliser la thermothérapie avec précaution. C’est tout le propos du professeur Serge Perrot, président de la Société française d’étude et de traitement de la douleur : «La thermothérapie peut permettre de réduire l’utilisation d’antalgiques et apporter un certain bénéfice. Mais elle n’est pas dénuée d’effets indésirables avec le risque de survenue de brûlures, soit par le chaud, soit par le froid. Ne jamais appliquer les glaçons à même la peau, et se montrer prudent en manipulant l’eau chaude.»

À savoir ! Il est préférable de consulter un médecin en cas de maladie cardiaque ou d’hypertension avant d’avoir recours à la thermothérapie. De même, ne pas hésiter à consulter si la thermothérapie ne soulage pas la douleur ou si elle provoque une réaction allergique, un inconfort ou une impression de brûlure. Il est déconseillé d’utiliser la thermothérapie en parallèle des médicaments antidouleur.

Les bienfaits du chaud sur la douleur

La chaleur exerce un effet décontractant qui induit le relâchement des muscles et favorise l’élasticité des muscles et des tissus. Cet effet est lié à son action de vasodilatation qui augmente le diamètre des vaisseaux sanguins et améliore la circulation sanguine. La chaleur augmente l’apport en nutriments et en oxygène et diminue la viscosité du sang tout en stimulant le métabolisme cellulaire. L’application de chaud sur la zone douloureuse génère par ailleurs une sensation de détente et de bien-être.

La chaleur est généralement conseillée en cas de contractures et de tensions des tissus (torticolis, courbatures, douleurs menstruelles…). Elle est particulièrement recommandée pour les douleurs dorsales. Elle peut s’utiliser sous forme de douche chaude, de bouillotte ou de compresses imprégnées d’eau chaude.

Néanmoins, il convient de prendre certaines précautions car l’utilisation de chaleur est contre-indiquée dans les cas suivants :

  • Présence d’un œdème, d’une infection ou d’une inflammation
  • Diabète
  • Troubles de la circulation, insuffisance veineuse
  • Cardiopathie
  • Hyperthermie
  • Présence d’un néoplasme (tumeur)
  • Affections cutanées
  • Grossesse

À savoir ! Attention ! La chaleur ne doit pas être appliquée sur les yeux et sur les parties génitales.

Les bienfaits du froid sur la douleur

Le froid possède quant à lui d’autres propriétés bénéfiques. Grâce à son action anti-inflammatoire, il soulage les douleurs aiguës en cas de traumatismes ou de poussées d’arthrose.

Mais ce n’est pas tout ! Le froid est un allié précieux en cas d’entorse ou de foulure. Grâce à son effet vasoconstricteur, il aide en effet à réduire le diamètre des vaisseaux sanguins et donc le volume de l’œdème formé au niveau de l’articulation douloureuse.

À savoir ! En cas de choc, il y a inflammation de la zone touchée et du liquide s’accumule alors dans les vaisseaux sanguins impactés par le traumatisme, ce qui occasionne un gonflement appelé œdème.

Le froid présente par ailleurs un effet antalgique contre les douleurs intenses. Il doit s’utiliser dans les 72 heures suivant l’apparition de la lésion et ne doit jamais s’appliquer sur une blessure ouverte et non couverte ni sur une articulation engourdie.

À savoir ! Il faut toujours éviter le contact direct entre la glace et la peau en l’enveloppant dans un linge par exemple. Pour plus de sécurité et de facilité d’utilisation, il est préférable d’utiliser un dispositif rafraîchissant élaboré par un fabricant spécialisé.

Pour le Professeur Didier Bouhassira, du centre d’évaluation et de traitement de la douleur de l’hôpital Ambroise-Paré, l’utilisation du froid  «est un geste réflexe, bien ancré, et depuis très longtemps, chez les Français. En cas de douleur aiguë, des packs laissés au congélateur ou des glaçons dans un chiffon soulagent. »

Petit bémol, le soulagement de la douleur par le froid est souvent modeste et de courte durée. Et comme pour l’utilisation du chaud, il convient de prendre certaines précautions car le froid ne doit pas être utilisé chez les personnes souffrant :

  • De diabète avancé
  • De syndrome de Raynaud
  • D’insuffisance circulatoire
  • D’hypertension
  • D’urticaire déclenchée par le froid
  • D’ulcère variqueux

Le chaud et le froid, vos alliés anti-douleur !

En résumé, le chaud et le froid sont utilisés pour soulager des douleurs de natures différentes : le chaud pour des douleurs chroniques d’intensité faible à modérée et le froid pour des douleurs inflammatoires, plus importantes mais passagères :

CHAUD FROID
Indications Douleurs musculaires, lumbagos, maux de dos, douleurs cervicales, torticolis, douleurs menstruelles Douleurs articulaires, œdèmes, inflammations, entorses, élongations, claquages
Pour les douleurs Faibles à modérées, chroniques Modérées à intenses, passagères
Action sur les vaisseaux sanguins Vasodilatation Vasoconstriction
Souplesse des muscles & articulations Augmentation Diminution

Dans tous les cas, on ne saurait que trop conseiller de consulter son médecin traitant qui lui seul sera à-même de prodiguer des conseils personnalisés et tenant compte des antécédents médicaux.

Déborah L., Docteur en Pharmacie

Sources

– Soulager la douleur par thermothérapie. Pharma GDD. Consulté le 18 novembre 2020.
– Soulager la douleur avec du chaud ou du froid. Le Figaro Santé. Consulté le 18 novembre 2020.
Deborah L.

Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l’écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Source link

Megnafi Abdessamad

Dr. en Pharmacie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *